Burkina Faso : Désertification et développement durable : Le SPONG et le CARI posent le débat

le 24/06/2019

La capitale du Burkina, Ouagadougou, a été choisie pour abriter le sommet international Désertif’actions 2019.

Jusqu’au samedi 22 juin 2019 dernier, les participants au sommet organisé par le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) et le CARI, association de solidarité internationale à vocation d’aide au développement, se focaliseront sur l’initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS), le pastoralisme en zones arides, le foncier en lien avec la neutralité des terres et les multi-usages de l’eau.

De l’avis d’Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification qui dit avoir « passé les dix (10) merveilleuses années » avec ses proches dans la capitale burkinabè, « personne n’apprend à un Burkinabè comment lutter contre la désertification ».

C’est ici plus que nulle part ailleurs au Sahel que les techniques de retenues d’eau ont donné des résultats probants. C’est le pays du zaï qui a tant fait souffrir Yacouba Sawadogo et Mathieu Ouédraogo avant que leur persévérance et leur courage ne les propulsent vers la consécration internationale. (…)

Sawadogo a reçu il y a quelques mois le Prix Nobel Alternatif. Ouédraogo vient de décrocher cette semaine le Prix Land For Life de votre convention. Le zaï a ainsi porté très haut, très loin le drapeau burkinabè. (…)

Beaucoup d’entre nous se souviennent des orientations écologistes de la révolution de Thomas Sankara. (…) Il me revient la sagesse, la voix presque murmurante du Pr. Joseph Ki-Zerbo dont l’engagement écologiste n’était plus à démontrer», a énuméré le nouveau secrétaire exécutif, ancien directeur exécutif adjoint du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).”

 

Pour lire l’intégralité de l’article : cliquez-ici

Source : Burkina24 via le Land Portal