Vidéos de la journée : “Les enjeux fonciers d’une gestion durable des forêts dans les pays du Sud”

le 19/09/2016

Cette journée de réflexion thématique du Comité technique “Foncier et développement” a eu lieu le 17 mai 2016 dans les locaux de l’AFD.

Elle a été consacrée à la place des enjeux fonciers dans la mise en place d’une gestion durable des forêts dans le contexte des pays du Sud. Elle a été organisée en étroite collaboration avec les équipes en charge du suivi des questions forestières au MAEDI et à l’AFD. Elle s’est articulée avec les deux nouveaux chantiers du Comité en cours de lancement et de préparation, en donnant un éclairage à la fois sur la forêt comme bien commun et sur la portée des différents modèles de gestion expérimentés aujourd’hui en termes de modèle de développement.

La journée a commencé par une introduction générale de Christophe Du Castel (AFD) sur les différentes catégories de forêts existants et les facteurs de leur évolution dans le temps au regard des trois grandes fonctions remplies par la forêt (économique, sociale et environnementale).


 

Laurence Boutinot (Cirad) a ensuite présenté les différents modes de gouvernance des forêts tropicales et leurs enjeux pour les communautés rurales.

 

Guy Patrice Dkamela (Université de Cape Town) et Philippe Karpe (Cirad) ont proposé une réflexion sur l’utilisation de la cartographie participative comme moyen privilégié pour reconnaitre et sécuriser les droits des populations locales et faire commun en milieu forestier.

Partie 1 :

Partie 2 : 

Sur la base de deux études de cas, l’une en RDC et l’autre à Madagascar, Sigrid Aubert (Cirad) et Judicael Fétiveau (Gret) ont passé en revue les différents enjeux et implications foncières des politiques REDD.

Partie 1 : 

Partie 2 : 

 

Pour finir, trois acteurs de la gestion forestière sont venus partager leur expérience : Alessandro Trevisan (EFI) est venu présenter les approches de gestion des conflits qu’ils expérimentent au Cameroun à travers la mise en place de plateforme cartographique commune. Paul-Emmanuel Huet (Rougier, ATIBT) a présenté l’expérience du groupe Rougié dans la prise en compte des populations autochtones et riveraines au sein des concessions qu’il exploite au Cameroun, Gabon, Congo et en RCA. Jean Bakouma (WWF) a conclu en exposant les approches défendues par le WWF dans le bassin du Congo pour promouvoir une gestion forestière au bénéfice des communautés locale.

Une note de synthèse est en cours de préparation, et vise à restituer les échanges et les débats de cette journée. Elle sortira d’ici la fin de l’année 2016.