République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo

Sous Leopold II, roi des belges, le territoire de l’actuelle République démocratique du Congo (RDC) devient la propriété personnelle du roi et ce, jusqu’à sa mort en 1908. Le Parlement belge reprend alors la tutelle sur le territoire qui s’appelle désormais le Congo belge. Le pays accède enfin à l’indépendance en 1960. Devenu Zaïre sous Mobutu, il devient « République démocratique du Congo » sous les Kabila.

Cet immense territoire de 2 345 00 km, traversé d’un réseau hydrographique dense et d’un important couvert forestier, a toujours été marqué par la difficulté de ses autorités à le maîtriser. Facteur aggravant à ce problème de gouvernance, le pays attise de nombreuses convoitises : autrefois son caoutchouc, à présent son immense richesse en ressources minières (qualifiée de scandale géologique tant elle est importante), ses terres (l’un des principaux pays d’Afrique touchés par les transactions de terres à grande échelle) et ses ressources forestières.

La Loi Bakajk mise en place vers 1973 précise que les sols et sous sols appartiennent de façon exclusive et inaliénable à l’Etat. Mais son application n’est pas effective car les ayant-droits maintiennent leurs pouvoirs sur les terres. La réalité de base perçue par tous en RDC est que les « propriétaires » de la terre sont les chefs de terre. L’administration territoriale de l’Etat est largement théorique, du fait des autonomies publiques locales. Par ailleurs, la constitution de 2006 de la 3ème république consacre l’autonomie des provinces et du découpage du territoire. Le foncier en RDC se caractérise aussi par le vide juridique créé par l’absence jusqu’à ce jour de l’ordonnance devant préciser le régime encadrant les terres rurales.

Face au constat d’une situation foncière difficile, ayant fait le lit des conflits armés qui perdurent dans le pays (notamment au Kivu), un projet de réforme foncière est actuellement en train de prendre forme. La feuille de route de cette réforme vise la promulgation de la politique foncière en juillet 2012 et un lancement effectif de la réforme foncière à partir de 2015.




  • CCFD-terre solidaire

    CCFD-terre solidaire

    Le CCFD-Terre Solidaire est la première ONG de développement en France. Reconnue d’utilité publique en 1984, l’association a reçu en 1993 le label Grande Cause Nationale et a le statut de consultant auprès du Conseil économique et social ...

    »»
    Gret

    Gret

    Fondé en 1976, le Gret est une association sans but lucratif, regroupant des professionnels du développement solidaire. Il soutient des processus de développement durable, en milieux urbain et rural, en s’appuyant sur l’équité sociale, la ...

    »»