Ouvrage

La question de l’accès des jeunes à la terre : Éléments pour mieux concevoir et suivre les interventions et les politiques de développement rural dans la durée

Comité technique "Foncier et développement" | Comité Technique "Foncier et Développement" | 2020 |
La question de l’accès des jeunes à la terre : Éléments pour mieux concevoir et suivre les interventions et les politiques de développement rural dans la durée

Cet ouvrage « La question de l’accès des jeunes à la terre : Éléments pour mieux concevoir et suivre les interventions et les politiques de développement rural dans la durée » est l’aboutissement d’une réflexion collective sur l’accès des jeunes à la terre et les dynamiques d’évolution des structures agraires engagée par le Comité technique « Foncier et développement ». Ce chantier a été animé entre 2017 et 2019 par une équipe d’AGTER et de Scafr-Terres d’Europe, en coordination avec le secrétariat scientifique du CTFD.

La question de l’emploi des jeunes est au cœur des défis du XXIème siècle, de nombreux États africains vont voir arriver sur le marché de l’emploi une population croissante de jeunes, majoritairement rurale et qui a du mal à s’insérer par le seul renouvellement des générations au sein des exploitations familiales. Cet ouvrage traite de l’installation des jeunes en agriculture comme producteurs agricoles, alors que les contextes sont marqués par une dégradation globale de la biosphère et des inégalités croissantes, des défis multiples auxquels seuls les modèles agricoles fondés sur une agriculture familiale ou paysanne semblent apportée une réponse adaptée. Un tel changement de paradigme ne pourra fonctionner sans d’importants changements économiques, sociaux et politiques. Il nous faudra réinsérer l’économie dans la société, en opposition à l’individualisation croissante dont nous sommes les témoins et en reconstruisant du commun. Les anciennes formes d’organisation sociale fondées sur la parenté et les familles jouent un rôle important mais ne peuvent plus suffire pour instaurer une gouvernance de la terre et des ressources naturelles capables de faire face aux défis actuels, il faut inventer et construire de nouvelles communautés, des nouvelles institutions en accélérant la mise en place de multiples mécanisme  de régulation.

Cet ouvrage aborde deux questions souvent absentes des approches actuelles du développement agricole : celle des rapports entre l’évolution des structures agraires sur des périodes longues et les différentes formes de « familles » et celles des marchés fonciers. Il offre aux différents acteurs du développement des pistes d’approfondissement de leurs connaissances des terrains qui permettent de se poser les bonnes questions.