Bilan de la pétition : Sierra Leone, libérez les défenseurs des droits à la terre

le 22/08/2016

C’est avec un “ouf” de soulagement que nous avons appris la nouvelle. Deux mois après notre Appel urgent Sierra Leone : libérez les défenseurs du droit à la terre, nous avons été informé par nos partenaires que les six militants qui étaient en prison depuis février ont tous retrouvé la liberté. Ces membres de l’association MALOA* peuvent donc continuer leur mobilisation pour le respect du droit à la terre face au développement des plantations de palmiers à huile de la SAC SL, filiale de l’entreprise Socfin, dont le groupe Bolloré est le principal actionnaire.

Des libérations échelonnées sur plusieurs mois

Le 16 juin 2016, la MALOA a célébré la libération des six militants. Dans les faits, celle-ci s’est échelonnée sur plusieurs mois, les premières libérations ayant été obtenues dès le début de la mobilisation internationale.
Si cette victoire est encourageante, les membres de MALOA ont subi et continuent à subir une répression importante. Par ailleurs, ils reprochent toujours à la SAC SL d’accaparer 18 000 hectares de terres fertiles pour y implanter une zone de monoculture de palmiers à huile qui menace la souveraineté alimentaire et viole le droit à l’alimentation.
Dans une lettre ouverte envoyée au Président de Sierra Leone, les organisations qui soutiennent la MALOA, dont ActionAid France – Peuples Solidaires, demandent que des mesures soient prises afin de garantir les droits humains des personnes touchées par le projet.

Lire la suite ici.