Comme un corps qui enfle. Telle une poitrine siliconée, l’expansion des villes chinoises est un leurre, écrit un éditorialiste de Nankin.

“En ces temps où “rien n’est jamais trop grand”, l’expansion des villes est aussi inquiétante qu’une partie du corps qui enfle presque jusqu’à l’explosion…”. Pour lire la suite de l’article de Wu Lichuan paru dans le journal Jiangnan Shibao, consulter le site du Courrier International en cliquant sur le lien ci-dessous.