Le foncier rural passé au peigne fin (Sénégal)

“Plus de quarante ans après sa promulgation, la loi sur le domaine national est restée insuffisamment appliquée et pose depuis toujours des problèmes d’adéquation. C’est fort de ce constat et compte tenu des exigences actuelles de développement accéléré du Sénégal en général et au niveau de la vallée du fleuve en particulier que la Société d’aménagement et de gestion des terres du delta du fleuve Sénégal et de la Falémé (Saed), en partenariat avec les élus locaux et l’université Gaston Berger de Saint Louis, a organisé deux journées de réflexion sur la question…”. Pour lire la suite de l’article de Mamadou Lamine Dieye paru dans l’édition du 30 avril 2007 du journal “Sud on line”, cliquer sur le lien ci-dessous.