Projet de rapport du Parlement européen sur la Nouvelle Alliance

le 06/06/2016

Il faut protéger les projets internationaux subsahariens contre l’accaparement des terres.

Les projets sous l’égide de la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique (NASAN), une initiative du G8 soutenue par l’UE pour développer l’agriculture en partenariat avec les entreprises locales, doivent intégrer des mesures de protection de l’Environnement et des garanties contre l’accaparement des terres, ont déclaré les députés dans une résolution adoptée ce mardi. Ils appellent également l’UE à s’attaquer aux problèmes de transparence et de gouvernance.

Les députés ont souligné que certains aspects de la NASAN pourraient représenter une menace pour les droits des agriculteurs et pour l’environnement. Afin de mieux cibler les objectifs de développement, l’UE doit remédier à certaines insuffisances, parmi lesquelles la transparence et la gouvernance, soulignent-ils.

“Le soutien aux exploitations familiales et aux petits producteurs est le meilleur moyen de combattre la faim dans de nombreuses régions d’Afrique. Cependant, la maigre aide au développement de l’UE va à la Nouvelle alliance, qui sape la production alimentaire durable, locale et à taille humaine. De récentes études ont révélé des cas d’accaparement des terres par des compagnies privées, cofinancées indirectement par l’UE. Si la Nouvelle alliance ne remédie pas aux problèmes graves que nous observons, l’UE devra retirer son soutien à cette initiative” a déclaré la rapporteure Maria Heubuch (Verts/ALE, DE) avant le vote.

Lire la suite ici.

Source : farmlandgrab