Réforme foncière au Sénégal : tournée nationale et propositions des organisations paysannes et de la société civile

Des organisations de la société civile sénégalaise et des organisations paysannes ont réalisé, du 10 au 20 mai 2015, une tournée nationale, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation sur la réforme foncière actuellement en cours de préparation. Cette tournée, organisée par le Conseil des organisations non gouvernementales d’appui au développement (CONGAD) et le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR), visait à sensibiliser les membres des organisations paysannes et l’ensemble des acteurs de la société civile sur les enjeux de la réforme foncière, afin de les mobiliser pour une bonne participation aux différentes concertations sur cette réforme.

Elle a également permis de recueillir les propositions, avis et préoccupations de ces acteurs. Parmi les propositions émises, il est suggéré de plafonner à 15 ans la durée des contrats fonciers à accorder aux investisseurs étrangers et de mettre en place “un moratoire sur l’affectation des terres”, en attendant la promulgation de la future loi. Il est préconisé la “redistribution des terres” non exploitées aux producteurs. “Là où il y a des gens qui disposent de beaucoup de terres, il faut qu’on ait le courage de toucher à ces terres et de les redistribuer”, a expliqué l’administrateur du CNCR.

Il est également proposé que la gestion foncière ne relève plus que de la seule compétence de l’Etat et des collectivités locales, mais plutôt d’une gestion collégiale afin d’éviter les conflits entre les producteurs ruraux et les investisseurs. D’autres propositions sont relatives à la réforme du décret instituant le pastoralisme, l’accès des femmes et des jeunes à la terre, la mise en place de comités villageois de gestion du foncier et la mise en place de mécanismes pour des accords gagnant-gagnant entre les producteurs et les opérateurs privés.

Source : le hub rural