Séminaire : Quel bilan quatre ans après l’adoption des Directives Volontaires ?

Séminaire : Quel bilan quatre ans après l’adoption des Directives Volontaires ?

le 13/09/2016

En octobre prochain, à Rome, le Conseil de la Sécurité Alimentaire (CSA) organise un séminaire de bilan sur la mise en œuvre des Directives Volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts (VGGT), quatre ans après leur adoption.

Afin de préparer cette journée, la France a souhaité réunir les acteurs nationaux et européens pour échanger en amont de cette rencontre, et partager leur expérience en la matière. L’objectif de cet atelier est de croiser les analyses sur les facteurs de succès et d’échec dans la mise en œuvre des directives volontaires. Les conclusions de la journée alimenteront une note de position française, qui permettra de contribuer au débat international lors de la réunion du CSA.

Cet exercice préparatoire est d’importance pour la France, qui, à travers le Comité technique « Foncier et Développement », est reconnue comme ayant une expertise forte sur les questions foncières. L’an prochain, elle prendra la présidence du Global Donor working group on land (groupe international des bailleurs sur le foncier), une occasion privilégiée pour jouer un rôle central dans le débat international sur la gouvernance foncière.

Cette journée a été organisée par le Comité technique « Foncier et Développement » (CTFD) et le Groupe Interministériel pour a sécurité alimentaire (GISA), avec l’appui du Ministère des Affaires étrangères et du développement international (MAEDI), de l’Agence française de développement (AFD) et du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et des Forêts (MAAF). Elle a réuni une quarantaine acteurs impliqués sur la question foncière : ONG (Oxfam, Secours catholique, CCFD, Gret),  bailleurs (BMZ, UE, AFD, Proparco, BM), institutions internationales (FAO), ministères (MAEDI, MAAF), chercheurs (CIRAD, IRD) et le secteur privé (Compagnie Fruitière).

La journée s’est articulée autour de trois tables rondes : la première a permis d’aborder les implications des DV sur les politiques foncières ; lors de la 2ème table ronde, les intervenants sont revenus sur les expériences d’application des DV dans le cadre de projets de terrain ; enfin, le dernier atelier a traité des investissements publics et privés à emprise foncière.

Le programme détaillé de cette journée est téléchargeable, à droite de cette page, dans l’onglet “Voir aussi”. Un compte rendu complet de la réunion est en cours de préparation, et sera relayé sur le portail d’ici la fin du mois d’octobre.