Vidéo de la Journée “foncier rural et conflits civils”, du Comité foncier, le 16 décembre 2015

le 25/01/2016

Cette journée de réflexion thématique du comité technique “Foncier et développement” a eu lieu le 16 décembre, dans les locaux de l’AFD.

Les discussions ont pointé un certain nombre d’éléments qui constituent des enjeux ou composants centraux dans la dynamique du nexus foncier/conflit/violence :

  • Les conflits pour la terre et les ressources naturelles sont une composante sociologiquement “normale” des dynamiques sociales ; il ne s’agit pas d’en prévenir l’émergence, mais les formes de composition avec d’autres sources et formes de violence. A travers les interventions de développement, il ne faut chercher la stabilité, mais accompagner l’instabilité inhérente aux processus de développement – notamment par une approche processuelle des politiques et des projets.
  • Les cas présentés révèlent la contingences des conflits vis-à-vis d’un ensemble de facteurs dans lesquels les processus de globalisation et de recompositions des régimes de gouvernance étatique – à analyser non pas en termes de “défaillance” mais des recomposition des formes étatiques – façonnent les expressions.
  • Les dimensions “structurelles” des conflits –démographiques, socio-économiques, territoriales – doivent faire l’objet d’une attention particulière. Le renforcement vertigineux des inégalités verticales et horizontales au sein de groupes sociaux particuliers est un facteur explicatif majeur de la conflictualisation des champs sociaux et du transfert des conflits internes à d’autres espaces – inter-communautaires, inter-ethniques, politique national, etc.
  • La question inter-générationnelle, celle de l’intégration socio-économique et politique des nouvelles générations doit faire l’objet d’une attention particulière. Alors que la mobilité spatiale, la migration, ont opéré comme des facteurs de régulation des tensions sociales, la fermeture des “frontières” internes et externes (fronts pionniers, urbanisation, criminalisation de la migration internationale) entraîne un repositionnement des stratégies de promotion sociales des jeunes ruraux en faveur de modèles de milicianisation et de violence qui sont parfois culturellement valorisés et relèvent d’une économie de la protection et du vigilantisme.

Vous retrouverez ci-dessous l’intégralité des interventions de la journée :

 

Introduction de Jean-Pierre Chauveau (IRD) : Du Forum de novembre 2010 à aujourd’hui : Quoi de neuf sur la place du foncier dans les crises et les conflits ? par Comitefoncier


Présentation de Bruno Losch (Cirad) : Dynamiques de croissance endogène des économies rurales et modèles de développement : entre stratégies nationales, référentiels importés et implications directes des acteurs internationaux, par Comitefoncier

 

Présentation de Olivier Ray (AFD) : L’expérience de suivi par la cellule « crises et conflits » de l’AFD : enseignements tirés, avec mention spéciale à la place des ressources foncières et pastorales dans les conflits en zone d’élevage (Sahel), par Comitefoncier

 

Présentation de Dominik Kohlhagen (Max Planck…): Les conflits liés à la terre et aux déplacements de population dans la région des Grands Lacs (Rwanda, Burundi, RDC), par Comitefoncier

 

Synthèse matinée par Eric Léonard (IRD) par Comitefoncier

 

Présentation de Jacobo Grajales (Université de…, Les dynamiques conflictuelles en situation de post conflit engendrées par la recomposition des politiques agricoles et foncières, des rapports entre centre et pé- riphérie et de l’accès aux ressources de l’aide internationale. Cas de la Colombie, avec une tentative de comparaison avec la Côte d’Ivoire, par Comitefoncier

 

Présentation de Jean-Pierre Jacob (IUED) : Les relations entre tensions foncières, conflits ouverts et conflits régulés, par Comitefoncier

 

Discussion de Mathieu Boche sur la présentation… par Comitefoncier

 

 

Synthèse après-midi par Michel Merlet (Agter) par Comitefoncier

 

Enseignements tirés par Jean-Luc François (AFD) par Comitefoncier