Article scientifique

Les phénomènes d’appropriation à grande échelle des terres agricoles dans les pays du Sud et de l’Est.

Michel Merlet (AGTER) | Etudes Foncières | 2009 |

La presse mondiale dénonce la ruée sur les terres agricoles des pays du Sud et de l’ancien bloc soviétique de la part de fonds souverains et d’investisseurs privés. En un an, plusieurs dizaines de millions d’hectares sont passés sous le contrôle de quelques grands groupes, affectant des pourcentages parfois élevés des surfaces agricoles des pays concernés. Les énormes intérêts qui sont en jeu laissent peu de place au principe de précaution. Les débats se situent souvent sur les terrains de l’idéologie et de la morale. Paradoxalement, quels que soient les positionnements par rapport aux acteurs en présence, plusieurs questions fondamentales qui permettraient de comprendre la nature des phénomènes d’appropriation des terres à grande échelle ne sont pratiquement jamais mentionnées. Elles se rattachent : 1/ aux concepts de base de l’économie politique, et en particulier à la question du “capital naturel” et de la “rente foncière”, 2/ à la nature des droits sur la terre, un aspect essentiel de la question foncière et 3/ au fonctionnement du droit international.

Nous abordons dans cet article publié par le # 142 de la revue Études Foncières les deux premiers points noirs. Nous remercions la revue Etudes Foncières [http://www.adef.org] de nous avoir autorisé à reprendre ici cet article.