Le président ivoirien estime que “la transhumance doit progressivement céder la place à un élevage sédentaire”

le 02/06/2016

Les 24 et 25 mars 2016, de violents affrontements avaient opposé plusieurs communautés dans le département de Bouna, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, causant la mort de 33 personnes et le déplacement de milliers d’autres.

En visite sur place environ un mois après, le président de la République a estimé nécessaire une migration progressive de la transhumance vers l’élevage sédentaire. « La transhumance, réalité à la fois économique, culturelle et sociale doit progressivement céder la place à un élevage sédentaire qui offre de meilleures perspectives en termes de rendements et de revenus pour les populations », a-t-il conseillé.

En attendant cette mutation, il a annoncé une série de mesures pour réduire les risques de conflits, comme la mise en place d’un programme de réhabilitation et de réhabilitation de barrages pastoraux, l’aménagement de pâturages à proximité des barrages, la création des couloirs de transhumance pour atteindre les barrages et la construction de parcs à bétail.

Source : le hub rural