Rivo Andrianirina, directeur de l’Observatoire du foncier (Madagascar)

le 04/12/2011

“A Madagascar, la question de la terre est très importante, sacrée même. Pourtant, il a fallu attendre près de 50 ans après l’indépendance pour qu’une véritable réforme foncière soit engagée, en 2005. Au contexte national de sécurisation des terrains s’est d’ailleurs ajouté l’enjeu planétaire d’accaparement de surface agricole, comme l’a rappelé l’affaire Daewoo. En 2008, la société sud-coréenne avait voulu s’approprier 2,3 millions d’hectares à Madagascar, ce qui avait été l’un des déclencheurs de la crise politique qui dure depuis. Etat des lieux avec Rivo Andrianirina, directeur de l’Observatoire du foncier, à l’occasion d’un grand forum faisant le bilan de la réforme après cinq ans et 60 000 certificats fonciers délivrés pour 45 000 hectares de terrain.” RFI